Les Acharnées de l'asphalte

Les Acharnées de l'asphalte
Maryne Lanaro et Enora Henry
cielesacharnees@gmail.com
(06) 74 05 58 82

Les Acharnées de l'asphalte est une toute jeune compagnie, née de la rencontre de Maryne Lanaro et Enora Henry. Les deux comédiennes se sont rencontrées sur les bancs de la faculté Paris VIII, en licence arts du spectacle. L'idée de fonder une compagnie éclôt en décembre 2015, après une performance de "clowns activistes" sur la place de la République à Paris, en réaction aux attentats de novembre, "pour reboiser l'âme humaine par le rire, l'espoir et l'amour."

Vers un théâtre choisi. 
« La meilleure arme n'est pas la dénonciation mais cet espèce de bonheur. » Robert Jaulin 

Il y a un an nous sortions tout juste d'école avec le projet de n'attendre aucun appel de metteurs en scène quels qu'ils soient. Nous revoyons les peurs, la peur de ne pas avoir la gueule de l'emploi. Il y a un an Maryne Lanaro et Enora Henry construisaient un rêve : les acharnées de l'asphalte, celui de créer nos propre règles du jeu. Nous n'avons rien attendu, nous avons fait. Les règles étaient simples : travailler , être jeunes à en déranger, être des actrices monstrueusement dégoulinantes. A côté nous avons joué. L'une a arpenté les routes du Portugal au Brésil en passant par la Turquie avec la compagnie Teatro Praga. L'autre est restée sur Paris, assistante à la mise en scène auprès d'Alexandre Zeff et comédienne pour la metteur en scène Flavia Lorenzi. 
Et aujourd'hui les projets s'offrent à nous, les lieux, les rencontres sont toutes plus belles les unes que les autres. Sur les routes d'Aurillac (22h de trajet en stop), à pieds, en camping car-vintage ou encore en camionnette. Pendant tout ce temps nous avons pensé le théâtre, et nos vies à côté du théâtre. Nous avons vu cela comme un tout, un équilibre relationnel. Quelle vie je veux à l'intérieur du théâtre ? Avec qui je veux partager mon théâtre ? Où je veux le faire et comment ? Nous avons regardé la boîte noir bien droit dans les yeux et nous lui avons dit « je te veux partout, je veux être avec toi, simplement avec toi, être moi même dans tes bras, ne pas jouer ce que je ne suis pas en dehors du plateau, je ne veux rien avoir à prouver aux autres pour être sur tes planches , je veux juste travailler à être avec toi. Je veux juste travailler, je veux cela avec toi. Je veux pouvoir faire des erreurs dramaturgiques, je veux pouvoir tester publiquement qui je suis. J'ai une identité mouvante, personne ne me connais, pas même moi. Nous avons dit le talent n'existe pas, seul l'acharnement nous rend légitimes. Nous nous sommes acharnée à t'aimer théâtre, en un an nous en avons vu tomber malade à cause de toi Théâtre, ils n'avaient pas compris qu'il ne faut jamais t'attendre Théâtre JA-MAIS. Nous ne voulons pas être de ces actrices mortes d'attendre de jouer, nous ne voulons pas mourir en t’attendant nous avons une autre idée du romantisme. Bien que nous ayons un grand respect pour Shakespeare être ta Juliette contemporaine Théâtre il en est hors de question ! Nous nous l'avons bien compris et chaque jour qui passe nous travaillons à provoquer le destin pour te croiser sur notre route.  

Dossier artistique